vendredi 27 août 2021

L’importance d’une pratique régulière qui nous ramène vers nous.



Le monde va vite, change. Les actualités et le quotidien nous bousculent et même parfois nous chahutent. Selon le tempérament, la sensibilité, l’énergie du moment on ne réagira pas toutes et tous de la même manière.
Chacun trouve ses chemins, son protocole pour avancer. J’ai trouvé dans le Feldenkrais, une ressource pour ces moments là aussi.

Les événements et annonces des dernières semaines sont venues me bousculer et ont fait remonter parfois de l’anxiété, de la peur, de la tristesse. Je me suis laissée traverser par ces émotions. Les réjouissances estivales me laissant peu de temps à moi, je me suis même sentie dépassée par ce qui me traversait. Mon énergie s’amenuisant, j’ai perdu un temps l’envie et le goût des choses.

Et puis, autour de moi j’ai trouvé de l’écoute, du soutien.
Et le ciel s’est éclaircit quand je me suis sentie comprise et accompagnée.
Une respiration.
De retour à ma bulle à moi, mon tapis de feldenkrais, j’ai d’abord déposé.
Abandonner les tensions qui accompagnent ces moment d’anxiété.
Puis poser un pied, chercher les appuis.
Remettre le mouvement en circulation de l’intérieur.

Pendant un temps, poser mon attention sur ce qui fait du bien.
Chercher dans les sensations comment améliorer le confort, aller dans l’agréable et le doux.
Car ici, sur ce tapis, je peux agir sur ça.
Et puis au bout d’un temps, trouver les endroits où puiser de la force et de la puissance, pour faire remonter l’énergie.

Revenir à moi de l’intérieur, est ma façon de procéder.
J’utilise ce chemin pour revenir dans le monde.
Revenir centrée, avec cette qualité, d’écoute et de disponibilité.
Cette énergie renouvelée, il n’y a plus qu’à la laisser se diffuser et rayonner autour. En confiance.

Traverser et sentir ma vulnérabilité me fait grandir.
J’apprends de nouveaux chemins pour avancer avec moi même.
Ces tempêtes émotionnelles, les moments où l’on se sent perdu(e)s, sont aussi des opportunités.

Il est alors important de se faire accompagner pour découvrir de nouvelles compétences, de nouveaux appuis, une nouvelle capacité d’agir.
Pour sentir la force du vivant qui nous habites, prêt-e à accueillir les possibles,
prêt-e à créer de nouveaux possibles,
au présent, parmi les vivants.

 

Retour au site





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire